Une fille qui aime toutes les matières scolaires. Qui a fait ses preuves dans les débats à l’école. Qui est une chef de file admirée. Après plusieurs années d’efforts pour terminer ses études, cette jeune fille de 16 ans s’est fait dire par ses parents qu’elle, comme tant d’autres filles, devait abandonner l’école et ses projets d’études. La nouvelle a frappé durement. Obtenir son diplôme était le rêve de Gulmeena. « Je le mérite autant que mes frères ou n’importe quel garçon », affirme-t-elle.

Mais elle habite Peshewar, au Pakistan, où une longue tradition interdit généralement aux filles d’aller à l’école et les oriente vers le mariage précoce, anéantissant leur pouvoir et limitant leur avenir. Étant une jeune femme dévouée à l’école et décidée à faire son propre chemin, Gulmeena n’avait pas l’intention de céder timidement.

Au lieu de cela, elle est devenue membre du club de leadership de Right To Play après l’école. Grâce aux jeux spécialement conçus, elle a appris à résoudre les conflits, à établir un consensus et à relever des défis complexes en les voyant sous un angle nouveau. « Les jeux nous ont enseigné à collaborer, à discuter de nos problèmes et à créer des solutions », affirme Gulmeena. « J’ai appris comment aider les autres à résoudre leurs problèmes. » Mais d’abord, elle devait régler les siens.

Déterminée à défier la tradition, Gulmeena a recruté son entraîneur et ses enseignants de Right To Play, qui ont convaincu sa mère de la valeur de l’école. Ils ont rencontré régulièrement son père pour lui expliquer ses capacités exceptionnelles et la valeur sans égale de son éducation. La voix persistante et passionnée de Gulmeena a mené l’effort : « Je l’ai supplié de me donner la permission d’aller à l’école, lui expliquant comment une fille instruite et compétente pouvait être un puissant contributeur pour notre famille et notre société. »

Malgré ses croyances profondes, le père de Gulmeena fut finalement ému par la ténacité de sa fille et la logique de ses arguments. Il a permis à Gulmeena de poursuivre ses objectifs — une victoire qui a changé la vie d’une jeune fille après des siècles d’inégalité.

Mais Gulmeena ne s’est pas limitée à défendre seulement ses propres droits. Elle a transformé sa victoire en soulèvement libérateur. Infatigable défenseure du droit des filles à la scolarisation, cette jeune diplômée de 11e année a inspiré des centaines de filles à voir au-delà de leurs coutumes et à donner à la prochaine génération les moyens d’exprimer, d’exiger et de réaliser leurs propres rêves.